Souvenir douloureux.

Publié le par Coubertin

Souvenir douloureux.

Promue en Première Division neuf mois plus tôt à l'issue d'un barrage devenu légendaire face à Sochaux (0-1,2-0), l'AS Cannes effectuait son entrée en coupe de France le 12 mars 1988 pour le compte des 32èmes de finale. En terre arlésienne devant 3 861 spectateurs face à une obscure formation marseillaise de Division d'Honneur, l'US Endoume Catalans, alors en tête de son championnat de ligue. Pointant à la septième place, consécutivement à un excellent début de saison, les "rouge et blanc" semblaient devoir franchir l'obstacle sans grande difficulté. Mais, à la surprise générale, les amateurs phocéens éliminèrent les ascéistes (2-1 a.p.) réalisant ainsi l'un des plus gros exploits de l'histoire de la coupe. Or, dimanche, pour son premier match de la saison à domicile, l'AS Cannes accueillera ... l'US Endoume. Sans parler de revanche, car il y a prescription, cette regrettable défaite ayant eu lieu au siècle dernier, la rencontre sera intéressante à plus d'un titre. Elle permettra aux supporters de faire connaissance avec les dernières recrues. Mais également d'apprécier l'état de forme de l'effectif. Et, nous l'espérons vivement, de tordre le cou aux rumeurs désagréables faisant état d'un climat délétère au sein du groupe. De plus, un succès bonifierait le match nul méritoire obtenu à Gémenos lors de l'ouverture du championnat. En positionnant notre club dans le haut du tableau. Comme d'habitude, lorsqu'il s'agit de faire briller nos couleurs, faisons confiance à nos dragons.

Commenter cet article