I have a dream ...

Publié le par Coubertin

I have a dream ...

Alors que la Ligue 1, la Ligue 2 et les différentes compétitions nationales (National, CFA puis CFA2) redémarrent successivement, l'AS Cannes poursuit ses rencontres de préparation. Toujours calé au sixième échelon du football hexagonal, malgré un superbe exercice 2015-2016 qui aurait dû s'achever par une accession sans le désormais tristement célèbre "sabordage interne" de dernière minute (ne remuons pas le couteau dans la plaie, c'est beaucoup trop douloureux !), le club ascéiste n'entamera son championnat que le 18 septembre. Pendant ce temps, les fans de l'AS Cannes se consoleront en pensant au nouveau record de médailles olympiques récoltées aux jeux de Rio par la délégation tricolore tout en rêvant à un avenir meilleur pour leur club.

D'où le titre de notre article en référence au discours prononcé le 28 août 1963 par le pasteur et militant américain Martin Luther King, devant le Lincoln Memorial, à Washington DC, durant la Marche sur Washington pour l'emploi et la liberté. Devant plus de 250 000 manifestants, King en appella solennellement à la fin du racisme aux États-Unis et revendiqua l'égalité des droits civiques et économiques entre Blancs et Afro-américains Point d'orgue du mouvement des droits civiques, ce discours est généralement considéré comme l'un des plus importants du vingtième siècle.

Ceci dit, plus modestement et sans trop m'avancer, il me semble que les fans du club rouge et blanc se contenteraient, en toute humilité et avec un infini bonheur, d'un retour au sein du monde professionnel. En Ligue 2 pour commencer, avant de rêver de l'élite. Certes, nous en sommes encore très loin car il faudra du temps et de la patience mais notre tour (re)viendra. Et pour y parvenir, il est essentiel de ne jamais perdre confiance ...

Commenter cet article

Confianceman 27/08/2016 12:27

Right... I have the same deeam... Confiance en nos couleurs après le grand ménage de cet été, la meilleure preuve étant sans doute le fait que Mika reste au club malgré le délire et la déception de l'an dernier... Allez Cannes !