L'heure du bilan (première partie).

Publié le par Coubertin

L'heure du bilan (première partie).

La saison s'étant malheureusement achevée par une "sortie de route administrative" ayant privé les ascéistes (et leurs nombreux fans !) d'un retour en championnat de France qui leur tendait les bras, il est temps de faire le point.

Sportivement, et en faisant abstraction de l'inexcusable faute commise par la (toujours très discrète) cellule dirigeante ayant induit les pénalités spoliant l'AS Cannes du CFA 2, le bilan est excellent. Invaincus à l'extérieur avec sept victoires et six matches nuls, les ascéistes n'auront concédé qu'une seule défaite à domicile (1-2 suite à un penalty litigieux sifflé dans les arrêts de jeu face à Salon) où ils auront également signé huit succès (avant l'inversion du résultat face à l'EUGA Ardziv) et quatre scores de parité (qui auraient pu se réduire à trois et nous donner une victoire supplémentaire, si nos joueurs, informés de l'évolution du score à Grasse, n'avaient pas levé le pied dans le dernier quart d'heure face à Gémenos lors de l'ultime journée). De plus, sans compter les sanctions comptables, et en ne prenant que les résultats réellement obtenus "sur le terrain", l'AS Cannes termine ce championnat nantie de la meilleure attaque (50 buts inscrits), de la défense la plus hermétique (15 buts concédés) et du buteur le plus prolifique (Mandrichi avec 19 réalisations). Ce à quoi et afin d'être exhaustif, il convient d'ajouter le meilleur goal average (+35) et le plus petit nombre de défaite (une seule réellement). Avec une place de leader occupée près de vingt journées sur vingt-six. De quoi aviver des regrets plus que justifiés. Car n'oublions pas que le club rouge et blanc avait abordé la saison avec un statut de promu à ce niveau. Avant d'endosser assez rapidement celui de prétendant à la montée en CFA2. Grâce à nos dragons que nous remercions chaleureusement. Eux qui n'ont rien lâché et qui, pour la deuxième année d'affilée, nous avaient permis de retrouver une certaine confiance en redorant notre précieux blason rouge et blanc .

Commenter cet article