L'heure du bilan (deuxième partie).

Publié le par Coubertin

L'heure du bilan (deuxième partie).

Après l'aspect sportif, il était indispensable d'aborder ce que nous qualifierons de côté obscur du club, c'est à dire la gestion administrative et humaine de l'institution rouge et blanche. A commencer par l'attitude inconvenante voire déplorable des dirigeants vis à vis de ceux qui constituent l'âme et la mémoire du club, c'est à dire nous, les fans. Ceux qui, année après année, quels que soit leur lieu de résidence et le niveau où évolue l'AS Cannes, soutiennent leurs favoris. En effet, priver de cette manière les plus fidèles supporters d'un retour mérité en championnat de France est une avanie inédite au sein du club. Pourtant, être fan de l'AS Cannes demande des vertus (patience, tolérance, etc ...) qui ont été souvent mises à mal au cours des dernières décennies. Mais, même aux heures les plus sombres de l'histoire de notre club, jamais un tel comportement n'avait été à déplorer. Jamais un tel sentiment n'avait été ressenti par l'ensemble des fans. Etre trompé par ceux qui tiennent les rênes est une première. Un pas supplémentaire dans l'incompétence et l'absence de responsabilité. En effet, pas un mot, rien, pas la moindre excuse présentée à ceux qui, une fois de plus, vont ronger leur frein tout l'été. Pour tous ces pseudo-dirigeants qui nuisent à l'AS Cannes et dont la position au club nous apparaît intenable, il nous semble n'y avoir qu'une seule issue, démissionner et s'en aller !

C'est à ce prix que nous pourrons espérer des jours meilleurs pour notre club de cœur et retrouver un sentiment qu'ils ont fortement écorné mais qui n'a (presque) jamais cessé de nous animer et que nous n'avons cessé d'exhorter, la ... confiance.

Commenter cet article