L'exemple Cameron.

Publié le par Coubertin

L'exemple Cameron.

Après la défaite cuisante du clan proeuropéen lors du référendum sur le "Brexit" dont il avait été l'un des principaux initiateurs, le premier ministre britannique David Cameron, a annoncé vendredi 24 juin qu'il quitterait Downing Street d'ici à octobre afin de laisser à un autre le soin d'engager les négociations de la sortie de l'union européenne.

Malgré ce "Brexit" avec les conséquences économiques néfastes qui ne manqueront d'en découler (à commencer par un effondrement de la livre sterling et une chute immédiate et spectaculaire des places boursières), et qui seront vraisemblablement (et a minima) une réplique de la même ampleur que la faillite de Lehman Brothers, il y a un point sur lequel nous envions les sujets de sa très gracieuse majesté. Ils possèdent en David Cameron un homme qui, au moins sur ce coup là, force le respect. En effet, ce dernier avait milité pour le maintien du Royaume-Uni au sein de l'union européenne. N'ayant pas atteint cet objectif, il assume et ... démissionne.

Le rapport avec l'AS Cannes ? Il est pourtant limpide ! Certains dans l'aréopage du club ascéiste feraient bien d'agir de la sorte en prenant (enfin !) leurs responsabilités. Ceux qui restent en s'accrochant (désespérément) à leur place seraient également bien inspirés de se retrousser les manches afin de définir les grandes lignes de la saison à venir. Car en ce qui concerne l'effectif, l'exode des joueurs cadres a bel et bien commencé (Darnet, Core, Ribière, pour ne citer qu'eux) et pourrait s'accroître dans les prochains jours. Désormais, et après tous les regrettables événements ayant entaché et torpillé la fin de saison de l'AS Cannes, le sentiment qui prédomine chez les fans n'est plus du tout la confiance mais ... l'impatience !

Commenter cet article

ImpatienceMan 26/06/2016 11:35

Un référendum à Cannes donnerait sans nul doute le Canciexit, le goirexit et le comitedirecteurexit gagnant à 99,9%, seuls eux mêmes voteraient pour eux mêmes... Comme ils l'ont fait ces trop longues dernières années. Mais sans plaisanterie aucune, si rien ne se fait, la crise politique sera la : tous les fidèles de l'AS Cannes -et ils sont très nombreux- demanderont des comptes à la mairie... A commencer par le maire... Car de confiance à défiance, il n'y a qu'un pas. Allez Cannes