Patience et longueur de temps.

Publié le par Coubertin

Patience et longueur de temps.

Fin juin, la majorité des bipèdes n'a quasiment qu'une seule préoccupation, peaufiner sérieusement son (futur) bronzage et éliminer les dernières rondeurs avant de s'exhiber sur les plages. A cette période, il est également de coutume pour les clubs professionnels français de reprendre l'entraînement. Cela concerne les formations de Ligue 1, de Ligue 2 et même, de National. Avec les premières recrues. Permettant ainsi de voir se dessiner les contours de la future équipe. Pour le plus grand plaisir des fans en manque de sensations. Et avides de nouvelles têtes. Pour nous Cannois, cette époque est momentanément révolue. Et nous manque terriblement. D'autant plus qu'elle durera encore un certain temps. A ce titre, nous appelons tous son retour de nos vœux les plus sincères. Et cette époque reviendra. A condition de retrouver une sérénité sérieusement écornée ces derniers jours sans, hélas, la moindre explication de la part de l'équipe dirigeante. Afin de poursuivre nos efforts sur la voie du renouveau. Mais pour cela, il faut nous armer de patience. Or, avec tous les déboires subis les saisons précédentes (et ... le mutisme général régnant actuellement au sein du club), nous avons appris à en faire preuve. Sinon, nous ne serions plus là, à donner de la voix pour encourager nos dragons. Patience donc. Un terme qui rime étrangement avec ... confiance.

Commenter cet article