Quand DHR rime avec ... guerre.

Publié le par Coubertin

Quand DHR rime avec ... guerre.

A l'issue de la saison 1997-98, ultime apparition en première division, dont il terminait bon dernier, le club se trouvait relégué en deuxième division. Dans "l'enfer de la D II" comme s'accordaient à dire tous les commentaires de l'époque. Matches rugueux et engagés, contacts à la limite du tolérable, voilà ce qui nous attendait. Or, il faut se souvenir que l'AS Cannes est le recordman du nombre de saisons en DivisionII (à égalité avec Besançon) avec 41 exercices à ce niveau. Donc, pour "l'enfer" promis, pas de problème d'adaptation car aujourd'hui c'est avec joie que nous accepterions d'être reversés en D II ou plutôt en L 2. En revanche, en DHR, le terme semble beaucoup plus approprié. A l'image, par exemple, de la rencontre nous ayant opposé à St Rémy. Face à un adversaire ayant pour objectif majeur de nous faire déjouer (et ayant failli y parvenir), nous avons pu vérifier les dures réalités de ce genre de partie. Coups défendus, provocations, grossièretés et autres insultes en tout genre, tout est bon afin de pourrir les matches. Bon courage aux arbitres et aux bénévoles. Souhaitons à nos joueurs de ne pas tomber dans ce type de piège lors des rencontres à venir. A commencer par le prochain déplacement à Marseille face au GS Consolat. Mais, comme d'habitude, faisons confiance à nos dragons.

Commenter cet article